Publié le

Une infinie vibration

Projet d’exposition

2 et 3 avril 2022

Michèle Smolkin, membre du collectif, a été l’une des 4 artistes visuels francophones de tout le Canada hors Québec sélectionnés dans le cadre de l’Incubateur en commissariat 2021-2022 offert par l’AGAVF. Son projet d’exposition «Une infinie vibration», élaboré lors de l’Incubateur, devait avoir lieu pendant le Festival du Bois (et grâce à leur soutien) les 2 et 3 avril 2022 avec 5 artistes des arts médiatiques – Le manque de moyens humains et financiers a empêché la réalisation de cette programmation. lecollectif espère pouvoir réaliser ce projet ultérieurement.

Présentation du projet

Une infinie vibration 2022 – lecollectif, Festival du Bois, Maillardville

  • Le Festival du Bois et lecollectif s’unissent pour présenter au printemps 2022, le travail de cinq artistes francophones de la province dans un conteneur aménagé en galerie sur le terrain du festival, sous le titre Une infinie vibration.
  • Artistes francophones de C.-B. invités, ayant une pratique en arts médiatiques ( photo, vidéo, son, réalité virtuelle, composants électroniques) et une réflexion sur le thème proposé. Les artistes pressentis sont 7 femmes représentant la diversité de la francophonie vancouvéroise. Nous en choisirons 5 ou 6 selon la place disponible.
  • Projet financé en partie par le Festival du Bois + demande de financement au Consulat de France + au département de français de SFU + et peut-être les associations francophones
  • 2 jours d’exposition, dans un conteneur transformé, pour le public du Festival du Bois, très diversifié, plutôt familial, rendant l’art plus accessible à des populations qui n’ont pas forcément l’habitude d’aller dans des galeries
  • Sortir l’art des galeries – un + pour l’accessibilité – par contre penser aux contraintes d’un conteneur (éclairage, accrochage, etc)

Exploration du thème

Dans l’univers, tout est vibration. Infinie vibration des étoiles et des planètes. Infinie vibration du temps et de l’espace. Sur notre terre aussi, le son, la lumière, la pensée sont des résonances vibratoires, comme les brins d’herbe sous le vent, l’eau qui coule sans fin, les racines des arbres qui communiquent, les particules qui dansent dans un rayon de soleil, la musique que l’on entend, les objets que l’on regarde. Cette infinie vibration, c’est la vie même. Et qui mieux que des artistes pour l’explorer, la confronter, la traduire, l’exprimer ? Cette exposition est une exploration des vibrations qui nous constituent et constituent notre environnement. Un voyage onirique, mi-scientifique mi-poétique dans les fréquences numériques et cinétiques de l’art médiatique. Les œuvres évoquent notre connexion au monde du vivant, nos rêves, nos identités, nos communautés et invitent le regardeur à une réflexion sur ses propres vibrations et sa propre relation au monde. Les arts médiatiques sont le plus souvent hybrides, utilisant une combinaison de techniques et de technologies; les œuvres sont en mouvement ou changent avec le mouvement du regardeur; elles sont parfois éphémères ou d’une durée déterminée. Installation, performance, vidéo, photo, sculpture lumineuse, mobile, œuvre acoustique, interactivité, réalité virtuelle, sont autant de médiums (technologiques, corporels et manuels) qui sont utilisés dans les arts médiatiques. Les artistes rassemblés pour cette exposition représentent la richesse et la diversité du paysage artistique francophone contemporain de la province.

7 artistes pressentis – Une infinie vibration

  • Rebecca Bair, installation, vidéo, son et photo;
  • Romane Bladou, installation, vidéo, son, texte et photo;
  • Fadwa Bouziane, performance;
  • Michèle Bygodt, photo, vidéo;
  • Claudine Gevry, sculptures lumineuses;
  • France Trépanier, artiste, commissaire d’exposition et chercheuse

Rebecca Bair

Artiste en installation, vidéo, son et photo, Rebecca oriente sa recherche vers l’exploration des possibilités de représentation par l’abstraction et la non-figuration. Elle a une approche multimédia, utilise la lumière, le soleil et les vibrations de l’air pour illustrer son exploration de l’identité et l’intersectionnalité, en partant de sa propre expérience, en tant que femme noire vivant sur Turtle Island.

https://www.rebeccabairart.com

Romane Bladou

Artiste en installation, vidéo, texte, son et photo, Romane explore l’expérience multisensorielle de la lenteur, de l’attention et de la rêverie. Le déplacement dans le paysage est une façon de pratiquer l’introspection. Son travail lui permet d’approcher l’incertain, donnant de l’espace et du temps à tout ce qui passe inaperçu si l’on n’y prête pas attention. C’est une matérialisation de l’intangible, une emphase sur l’invisible, un archivage de l’éphémère. En réalité, c’est un travail sur la lumière.

https://www.romanebladou.com/a-window-to-hold-shadows

Fadwa Bouziane

Artiste en performance, Fadwa a pensé un projet de performance, spécialement pour le public du Festival du bois. Elle projettera sur l’un des murs ou sur un écran le visage de sa tante Marocaine, Zohra. Il n’y aura aucun son. Juste son visage et le mouvement de sa bouche. Fadwa se placera devant l’écran, assise sur une chaise. L’ombre de aa silhouette sera en interaction avec son image. Fadwa aura un livre dans les mains. Elle ouvrira le livre/manuscrit, puis commencera à lire l’histoire/ethnographie. Son histoire, celle de sa mère, la sienne et celle de bien d’autres femmes. Une histoire que chacun des spectateurs/trices a, par le passé, entendu de près ou de loin. Si les restrictions me le permettent, elle aimerait partager de la nourriture et marcher autour des spectateurs/trices tout en récitant son histoire. Mais, cela risque de changer. Le partage d’histoires orales est une méthode utilisée par les aînées pour transmettre leur savoir, l’histoire et les mythes de leur communauté. Les conteurs et conteuses se font de plus en plus rares, malheureusement, mais sont toujours aussi importantes. L’intention de Fadwa est de raviver cette méthode ancienne et transmettre des histoires qui urgent d’être écoutées et transmises. Toujours féministes, quelquefois drôles, d’autres fois tragiques.

Michèle Bygodt

Michèle est une artiste en photographie et vidéo. Son oeuvre Lightwaves est un projet photographique argentique de moyen format explorant la lumière comme une tentative de l’artiste de comprendre sa fascination pour les reflets de l’eau. À travers ces grands motifs projetés, la lumière est réduite à sa forme la plus simple, ce qui lui permet de révéler ses qualités organiques, presque corporelles, que la photographe décrit comme «être de retour dans l’utérus, là où la vie commence». Présenté en 2 ou 3 photos de 50 cm montées sur mousse.

https://www.michelebygodt.com

Claudine Gevry

Sculptrice, Claudine expérimente dans de nombreux médiums et techniques pour agrandir son vocabulaire artistique. Elle joue avec la fragilité des matériaux, l’ombre et la lumière, la légèreté et la gravité, ainsi que l’ équilibre délicat des accumulations. Chacune de ses sculptures manient la lumière et la vibration de l’air. «La lumière, dit-elle, c’est quelque chose qui me fascine. Quand il n’y a pas de lumière, il n’y a pas ni couleurs, ni dimensions. »

France Trépanier

France Trépanier, artiste, commissaire d’exposition et chercheuse, d’origine Kanien’keha:ka et québécoise; son travail comporte souvent un volet collaboratif où le public est invité à intervenir au sein de l’ œuvre et ainsi à la transformer. L’œuvre Vessels ‒ Vaisseaux dépend de la collaboration des visiteurs. Les bols symbolisent l’archétype du récipient utilisé dans de nombreuses cultures, à différentes époques et incarnent ici métaphoriquement une conversation. Les visiteurs sont invités à contribuer à la transformation progressive de l’œuvre en déposant des objets ayant pour eux une signification culturelle. La conversation qui se crée ainsi entre les différentes cultures devient le fil conducteur, le vaisseau du sens identitaire de l’œuvre. Comme un voyage métaphorique à travers les cultures et les âges…

Documents

Présentation du projet d’exposition Une infinie vibration [PDF]

Lagune Maroc